• DE SOFIOK A RUST

    Dimanche 11 juin

    Nuit mouvementée, JM a cru que quelqu’un essayait de rentrer dans  le camping car. En fait il a du se reveiller au moment où des personnes passaient et parlaient. Après être resté en observation pendant un certain temps et voyant que rien ne bougeait nous nous recouchons.

    Grasse matinée jusqu’à 8h30.

    Nous déjeunons tranquillement et partons vers le lac Balaton, il y a beaucoup d’eau dans les champs.

    SiofokComme partout à Sofiok il est difficile de trouver une place, nous apercevons le lac entre les batiments. Nous déjeunons sur un grand parking sur lequel est installé un camping car Allemand, mais il y a des parcmètres. Pour visiter nous stationnons dans une rue près de batiments en construction. Bien que ce soit dimanche les ouvriers sont au travail, fait que nous avons déjà eu l’occasion d’observer.

    Nous longeons le lac jusqu’au cœur de Sofiok puis nous faisons un tour d’une heure en bateau sur le lac, comme il fait beau c’est très agréable. Il est agréable de flaner dans la ville en dégustant une glace, nous apprécions le soleil et la vue.

     

     

    Nous nous mettons en quete d’un camping pour la nuit. Nous nous installons sur le camping Aranypart, trois étoiles , au bord du Lac, avec de de vrais sanitaires et pour à peine 15€.

    En prime nous assistons à un coucher de soleil sur le lac, à 8h15 il est déjà couché.

    Siòfok, coucher de soleil sur le Balaton

     

    Lundi 12 juin

    8h, petit déjeuner dehors au soleil !

    A 9h nous levons le camp. De très belles maisons bordent la route qui longe le lac, beaucoup d’entre elles affichent « pension » ou « chambre à louer »

    Székesfehérvàr, rue pietonneNous prenons ensuite la direction de Székesfehérvár, un peu plus au nord du lac. Petite visite de la ville, une des plus anciennes du pays.

    Székésféhérvàr, banque et pignon église

    Székésférhérvàr, pharmacie de l'aigle noir    Székésféhérvàr, intérieur de la pharmacie de l'Aigle Noir

    Nous allons gouter des spécialités. Pour JM : boulettes de riz à la viande dans une sauce tomate + pommes de terres sautées, et pour moi : goulasch (avec beaucoup de sauce) + pates fraiches + fondue d’oignons. Le tout délicieux.

    Balatonfûred

     

     

    A Balatonfüred c’est encore plus la galère, nous sommes obligés de nous garer assez loin sur un grand parking de supermarché. Après une bonne marche nous arrivons dans le cœur de la ville. De grands complexes résidentiels sont en constructions. La ville est jolie mais nous avons l’impression d’être en territoire Allemand. De nombreux véliplanchistes, je crois qu’il y a une compétition internationale.

     

    TihanyDirection la presqu’ile de Tihany. Le parking près du lac intérieur Belső-tó, repéré sur internet, nous offre un bien joli bivouac. Tihany c’est une presqu’ile de 5km de long, mais c’est aussi un coquet village posé sur une colline avec une très belle église du 18ème. Les maisons aux toits de chaume ont des pignons décorés ou en pierre.

    A 19h il fait 27°, nous savourons ce retour à des températures clémentes.

     Tihany, Belsö-tò/ lac intérieur (étape nocturne)

     

     

     

    Mardi 13 juin

    Malgré quelques gouttes d’eau cette nuit, le beau soleil matinal nous offre de superbes couleurs sur le lac.

    Les gens sont matinaux, depuis 6h tout bouge et à partir de 8h des groupes scolaires font le tour du lac tandis que d’autres s’activent sur le terrain de sport.

    rive du Balaton de Tihany à Keszthely

    A Keszthely nous visitons le château et le musée du massepain où une dame parlant parfaitement le Français nous donne des explications. On y voit de superbes réalisations en massepain, mais on peut également y acheter de délicieux petits gâteaux.

    Keszthely/ le chateau    Keszthely/ le chateau

    Keszthely, musée du massepain (1/3 pâte d'amande et 2/3 sucre)

    Nous faisons un tour dans la ville, déjeunons et prenons la direction d’Heviz.

    Nous cherchons le lac mais ne le voyons pas, en fait il est caché dans les bois.

    Nous entrons sur un parking payant la journée mais sur lequel nous pourrons passer la nuit.

    Héviz/ l'entrée du lacMunis de frites en mousses (fortement conseillé par les guides) nous nous dirigeons vers le lac. Vu l’heure nous prenons l’option 3h, on nous remet une montre spéciale et nous entrons.

    C’est une baignoire géante avec des nénuphars et l’eau y est encore plus chaude. C’est très profond, au début nous restons accrochés à notre barrière. Ce n’est pas un endroit pour nager, les gens font trempette accrochés à des supports ou à leur bouée. Nous nageons de support en support au milieu des nénuphars.

    Héviz/ le lac

    Un orage se pointe et fait fuir tout le monde, nous en profitons pour visiter les bâtiments sur pilotis.

    De l’intérieur on a aussi accès au lac, les baigneurs circulent entre les pilotis, c’est assez curieux.

    Héviz, le lac, partie à l'intérieur des bâtiments

    Avec le retour du soleil nous retournons dans l’eau jusqu’à 16h45, c’est très agréable. On se dit que ce doit être agréable de venir au mois de mars au lieu d’aller aux sports d’hiver.

    Après ce grand bain nous faisons un petit tour dans la ville, nous installons à une terrasse pour boire un verre et regarder le match.

    Héviz

    Un petit rafraichissement de température nous fait fuir, tout en retournant au véhicule on se dit qu’on se ferait bien un resto.

    Munis d’un gilet nous repartons déguster un goulasch et une glace.

     

     

    Mercredi 14 juin

    Soleil et température agréable.

    Nous déjeunons et retournons dans notre baignoire. Nous barbotons jusqu’à 11h, et ayant épuisé notre crédit d’heures nous sortons, mais à regret.

    Au moment de payer notre parking, le caissier est perturbé, mon ticket est celui d’hier. En allemand il me demande combien d’heures, j’explique 6h30 hier et 3h30 ce matin soit 10h. Il finit par comprendre que nous avons dormi sur le parking et me redemande combien d’heures. Au final il me demande 1260 forints soit le prix de 6h30….

    Sümeg/ le chateau fortNous longeons le lac pour reprendre la direction de Sopron puis nous arrêtons sur les hauts de Keszthely pour profiter de la vue sur le lac.

    Sopron/ trompe l'oeil

     

    A Sopron nous ne trouvons pas de place pour stationner, nous ne voyons que ce trompe l'oeil en passant. Nous allons au Texo du coin pour dépenser nos derniers Forints et partons vers l’Autriche.

    Les douaniers Autrichiens jettent un œil distrait sur nos papiers alors qu’ils viennent de refouler la voiture Hongroise qui nous précédait. Cela change du passage douane Roumanie-Hongrie.

    Rust/ arrivée sur le villageNous retrouvons notre parking et la jolie cité lacustre de Rust.

     Rust/ cité lacustre

    Jeudi 15 juin

    Nous partons de Rust sous le soleil.

    Comme nous voulons suivre le Danube nous prenons la Direction de Bratislava. Nous croisons des jeunes filles vêtues de robes blanches, nous notons une certaine effervescence, sommes bloqués à plusieurs reprises par des défilés, des processions. Petit coup d’œil au calendrier car en plus les magasins sont fermés, c’est la « fête Dieu » et c’est un jour férié en Autiche.

    Neusiedl am SeeArrêt au bout du lac à Neusield am See, site de loisir et de baignade.

    Nous arrivons au Danube, vue sur Bratislava et son château, c’est assez tentant de passer la frontière Slovaque mais nous ne disposons plus de suffisamment de temps.

    Nous longeons le Danube dominé par de nombreuses forteresses. Notre carte indiquant de nombreux points de vue, nous prenons des petites routes. Nous arrivons à l’un deux avec vue plongeante sur le Danube, Bratislava et les environs, un voile masque l’horizon.

    Méandres du Danube pris du point de vue de Hamburg

    Méandres du Danube depuis le point de vue de Hamburg   Vallée du Danube

    A partir de Krems nous nous régalons, nous longeons vraiment le Danube. C’est encaissé, le coteau sur notre droite est recouvert de vignes, de villages trop mignons. Ce n’est pas sans rappeler la vallée du Neckar.

    A Weißenkirchen nous faisons juste une halte photos, le temps nous est compté maintenant il ne faut pas s’attarder.

    Un peu plus loin nous apercevons l’Abbaye de Melk, puis notre route se sépare du Danube. Nous filons vers notre prochaine étape Burghausen où nous arrivons à 19h, il fait 28°. Il y fait meilleur qu’à l’aller.

     

    Vendredi 16 juin

    Quelques trous sur la route histoire de rappeler la Hongrie, circulation importante à Stuttgart, un petit arrêt à Karlsruhe et nous voici en France.

    Etape nocturne  près du lac de Der. Les pêcheurs n’apprécient pas la présence des camping car.

    lac de Der

     

    Samedi 17 juin

    5000kms plus tard nous rentrons le camping car dans la cour.

     

     

     

    « DE BAILE FELIX A SOFIOKCROATIE 2008 »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :