• DE ARCOS DE LA FRONTERA A CADIX

    Jeudi 9 mai

    A vol d’oiseau nous ne sommes pas loin de notre prochain point de chute, mais comme il n’y a pas de route nous contournons la réserve de Donana et repassons par Séville.

    SUR LA ROUTE DES VILLAGES BLANCSAprès Séville nous prenons une nationale, et enfin après une trentaine de kilomètres sur une petite route sinueuse et vallonée nous apercevons Arcos de La Frontera sur son éperon rocheux, village blanc de la Sierra de Cadix.

    Nous stationnons sur un parking en bas de la ville.

    ARCOS DE LA FRONTERA

     

     

     

     ARCOS DE LA FRONTERAEt pour visiter la vieille ville, pas de mystère…. Il faut monter, monter. Et bien sur les rues pavées sont étroites, en pentes, les roues des voitures crissent malgré leur faible vitesse, les manoeuvres sont souvent nécessaires pour pouvoir tourner.

    Nous sommes un peu surpris par le mauvais état des maisons, l’herbe pousse sur les façades. Mais au final cela fait partie du charme. 

     

    ARCOS DE LA FRONTERA     ARCOS DE LA FRONTERA

    ARCOS DE LA FRONTERA    ARCOS DE LA FRONTERA

    ARCOS DE LA FRONTERA    ARCOS DE LA FRONTERA

    Les rues sont parées de décorations diverses en laine.

    ARCOS DE LA FRONTERA    ARCOS DE LA FRONTERA

    ARCOS DE LA FRONTERA

    ARCOS DE LA FRONTERA    ARCOS DE LA FRONTERA

    A l’heure où nous visitons, à part les bars et restaurants, tout est fermé même l’office du tourisme. Nous ne voyons donc que les extérieurs des bâtiments, et les cours intérieures en jouant les curieux  quand les portes sont ouvertes. 

    DE ARCOS DE LA FRONTERA A ....   ARCOS DE LA FRONTERA

    ARCOS DE LA FRONTERA    ARCOS DE LA FRONTERA

    N 36°45’00“  O 5°48’54“

    202 kms

     

     

    Vendredi 10 mai

    ARCOS DE LA FRONTERA

     

     

    Vers 3h30 nous sommes réveillés par un camion qui arrose le parking, et vers 7h30 less camelots commencent à s’installer sur le niveau supérieur du parking. L’installation se fait tranquille, no stress. À 9h pour la plupart la marchandise n’est toujours pas en place. Ils s’interpellent, rient, téléphonent.

    Le marché est très important, mais nous n’y trouvons ni fruits ni légumes. Par contre si l’on veut des vêtements, des chaussures, du tissu, du linge de maison, des bonbons côtoyant des têtes d’ail, il n’y a que l’embarras du choix. Nous croisons des enfants partants à l’école tout en mangeant d’énormes cornets de churros.

    DE ARCOS DE LA FRONTERA A EL PUERTO DE SANTA MARIA

     

     

    A El Bosquet ne trouvant pas la borne de service nous allons à El Puerto de Santa Maria au camping Playa de Las Dunas. Les points GPS indiqués sur ACSI ne sont pas bon, et de plus une fois devant l’entrée il y a une limite à 3,30m donc on ne passe pas. Nous passons par l’accès des secours, mais vu la grosseur de certains véhicules ils doivent avoir l’habitude.

     

     

     

    Installation, farniente, lessive et virée en scooter….. c’est déjà beaucoup par cette température.

    N 36°35’15“   O 6°14’27“

    120 kms

     

     

     

     

    « DE SEVILLE A EL ROCIO CADIX »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Mai à 11:53

    Oup's j'avais raté cet article ..... merci , merci pour la balade
    bisou

     

    2
    Lundi 13 Mai à 12:43

    Installation, farniente, ...

    La vie très difficile des voyageurs quoi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :