• De Uga Vajgurore à Ksamil

    Mercredi 26 avril

    Les kayakistes Italiens qui ont envahis le camping hier soir ont installés leurs tentes et leurs voitures de telle façon que ce matin nous sommes obligés d’attendre qu’ils décampent pour pouvoir sortir.

    Nous saluons notre hôtesse et partons en direction d’Apollonia. Comme nous l’avons constaté en venant lundi c’est une région de culture céréalière, fruitière et maraichère, et ce matin il y a du monde à y travaillerMaraichage  serres de tomates Rencontre Albanaise  Rencontre Albanaise

     

    tous aux abris Jolie maison albanaise Ventes d'agrumes

    Nous galérons dans la traversée de Fier, à cause de travaux les routes sont défoncées. Comme toujours la circulation y est anarchique et le stationnement n’en parlons pas. Il est normal de se garer sur deux files pour aller boire un café ou acheter des cigarettes. Un petit coup de klaxon et l’on voit le propriétaire du véhicule sortir, à mon avis il fait le tour du pâté de maison et revient à la même place.

    en attendant le bon vouloir du chauffeur

    Nous finissons par sortir de Fier, non sans avoir plusieurs fois demandé notre route. Et là nous empruntons une route en tôle ondulée parsemée de trous.

    Et ce n'est pas la pire

    Quelques quartiers de viande suspendus au bord de la route, quelques volailles sur la voie ferrée attendent le client. Quand nous arrivons sur la route qui mène au site, vu l’état JMarie décide de rebrousser chemin et de continuer notre descente.

    Un peu de poussière pour agrémenter la viande Attendons preneur

    Nous longeons des marais salants.

    Rencontre  Marais salants

    Vlorë est un énorme chantier d’aménagement du littoral (financé par l’Europe. Notre Côte d’ Azur pourrait bien faire pâle figure à côté. L’Apn a fait un caprice et je n’ai donc aucune photo à partir de Vlorë.

    Nous arrivons finalement à Orikum, et allons jusqu’à la «laguna e Pasha Limanit » où nous nous posons près de la plage (40°19’33“  19°27’11“). Après vérification auprès du restaurant il semblerait que l’on puisse passer la nuit ici.

    Orikum Orikum

    Mais en fin d’après midi nous décidons d’aller dans un « accueil camper » que nous avions repéré à quelques mètres.

    Nous sommes accueillis par Colombo (pas celui de l’imper beige, celui ci est en tee shirt rouge) qui s’empresse d’aller ramasser l’herbe sur le terrain. Derrière nous dans les joncs nous entendons les oiseaux et les grenouilles.

    Orikum - Camper Accueil Orikum - Colombo et une de ses filles

    Vers 18h30 il nous apporte deux bières bien fraiches et vient trinquer avec nous.

    Santé

    Orikum – accueil camper restaurant Shtepia Fescia – 40°19’41“  19°27’28“

    123kms

     

     

    Jeudi 27 avril

    OrikumColombo, sa femme et sa fille ainée partent en même temps que nous en direction du lycée. Nous avons le plaisir d’échanger quelques mots, il essaie de nous indiquer la route.

    La route ne s’est pas améliorée depuis hier soir, même les gradés de l’armée (base juste au bout de la route) contournent les trous en roulant directement sur le trottoir, ils nous klaxonnent et nous saluent au passage.

    Rapidement nous laissons le bord de mer et commençons à monter. Nous entrons dans le Park Logara. Dès 400m nous remarquons que la végétation est nettement plus en retard, les feuilles des figuiers sont encore petites. De nombreux hôtels et restaurants bordent la route, certains font de « l’accueil Camper ». Nous avons un superbe panorama sur la baie.

    Vue sur la baie  Vue sur la baie

    Nous entrons dans une forêt de pins noirs, et franchissons un col à 1025m (environ selon le GPS).

    De Orikum à Himarë De Orikum à Himarë De Orikum à Himarë

    Arrivée sur Himarë

    Aujourd’hui nous tournons, nous virons, montons et descendons. Notre route oscillera entre mer et montagne , entre 380m et niveau de la mer, avec quelques jolis lacets et des côtes à 10%. Cette petite route de montagne est en bon état, contrairement aux traversées de villes qui aujourd’hui encore sont bien défoncées.

    De Himarë à Borsh  De Himarë à Borsh

    De Himarë à Borsh De Himarë à Borsh De Himarë à Borsh

     

    Borsh Borsh

    Borsh - Systeme D

    La vigilance est toujours de mise, car il n’est pas rare de faire des rencontres à « quatre pattes ».

    Rencontre

     

    De Borsh à Sarandë

     

    Les distances entre les étapes peuvent paraître courtes mais à raison d’une moyenne de 30kms/heure…

    Ksamil Caravan Camping

    Ksamil caravan campingNous sommes accueillis à bras ouverts au « Ksamil Caravan Camping », comme il y a déjà plusieurs camping car, nous stationnons sur la partie en dessous du chemin (petite précision : ce n’est pas une route qui accède à ce camping mais un chemin).

     Le temps de se poser et on nous offre un café frappé accompagné de bonbons et d’eau fraiche. Linda, la propriétaire, m’offre ensuite un bouquet de roses.

     

    Petite balade vers la plage et les environs, où nous pouvons constater encore un fois des travaux financés par l’Europe.

    Plage de Ksamil

    Ksamil - travaux financés par l'Europe

    Ksamil – Ksamil Caravan Camping – 39.77816  20.00619

    124kms

     

     

     

    « De Shköder à Uga VaguroreDe Ksamil à Igoumenitsa »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :