• S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

    Lundi 11 mars 2013

    15°

    Nous sommes venus, nous avons vu, nous pouvons repartir en laissant le sud derrière nous.

    Nous saluons au passage les autruches et les policiers qui sortent à peine de leur poste pour nous faire signe de passer.

    Au deuxième poste, à hauteur de la pancarte du village de pêcheurs Acti El Gazhi, la présentation de la fiche de police toute prête simplifie sérieusement le contrôle.

    Nous continuons notre route « vibromassante », c’est bien, ça évite de s’endormir.

    Nous voyons l'usine de phosphates sous un angle différent et avec une meilleure lumière.

    S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous reconnaissons El Marsa les yeux fermés, rien qu’à l’odeur de poisson.

    Sur la quatre voies entre El Marsa et Laayoune nous croisons la « déneigeuse du désert ».

    S8 - DE BOUJDOUR A

    Aujourd’hui est une journée « mirage », eau sur la route, reflet d’un camion sur la route, lac.. 

    S8 - DE BOUJDOUR A  S8 - DE BOUJDOUR A  S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR A

     

    Laayoune, ville de garnison, paraît être une ville riche, de grandes avenues, des espaces verts, parcs aménagés, nous y croisons plus de militaires que de civils.

    Nouveau contrôle, après les questions habituelles, le policier nous demande avec un grand sourire si on a mangé le couscous. Nous lui répondons par l’affirmative, il nous souhaite alors bonne route.

     

    S8 - DE BOUJDOUR ANous faisons un arrêt à Tarfaya, ville dans le sable. Nous stationnons près de la plage où l’on peut voir la réduction d’un biplan vert Breguet 14, « monument » à la mémoire de Saint Exupéry.

    En 1926 St Exupéry pilotait des avions pour l’Aéropostale, Cap Juby était une escale sur la ligne France Sénégal. Puis en 1927, il est nommé chef d’escale à Cap Juby. Au cours des deux années où il vit à Tarfaya il écrit « Courrier sud » et « Le Petit Prince ».

    S8 - DE BOUJDOUR A

     

    On peut aller jusqu’à la Casa Mar à marée basse. Petit fortin construit sur un îlot rocheux en 1882 avec des pierres venant de Smara et transportées à dos de dromadaires.

     

    Bivouac sur le parking de la lagune de Naïla.

    377kms – N 28.02849   O 12.24073

     

    Mardi 12 mars 2013

     15°

    Aussi gentils soient ils, il est bien difficile de faire plaisir à tous les pêcheurs.

    S8 - DE BOUJDOUR A     S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR ANous faisons un dernier plein avant de sortir de la zone détaxée. Suivant l’adage comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences, nous nous arrêtons à une station qui ne paie vraiment pas de mine, les pompes sont rafistolées avec du scotch. Et quand le pompiste commence à mettre la carburant, le compteur des litres affiche n’importe quoi, il passe de 28 à 19l, de 99 à 56..

    Au final le compteur affiche 91,77 et si je divise le montant à payer par le prix du litre j’arrive à 71,82l.

    J’espère seulement que le compteur prix fonctionnait bien !

    S8 - DE BOUJDOUR A

     

    Conseils d'un pêcheur Marocain

    Le contrôle après Sidi Akhfennir est symbolique, le gendarme nous fait signe derrière sa fenêtre de passer.

    S8 - DE BOUJDOUR AAujourd’hui encore nous rencontrons de nombreux troupeaux de dromadaires, certains sur la route.

    S8 - DE BOUJDOUR A

     

    A Tan Tan un taxi colis fait demi tour devant nous, pas de problème.

     

    Les mêmes qu’à l’aller mais vus dans l’autre sens.

    S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR AIl n’y a toujours pas de végétation mais progressivement des reliefs se dessinent. Quel plaisir de retrouver des courbes, une route qui monte, qui descend, qui vire à droite, à gauche, des couleurs. Toujours des restaurants au milieu de nul part.

    S8 - DE BOUJDOUR A

     

    A Rass Oumlil les mêmes vendeurs de carburants en bidons font commerce en bord de route ( marché parallèle, marché noir ?).

     

     

    40 kms avant Guelmim nous entrons dans une zone de culture en grande activité. Les agriculteurs s’affairent dans les champs, labourant, semant. Les ânes côtoient les tracteurs.

    S8 - DE BOUJDOUR A       S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous traversons Guelmim et continuons vers la palmeraie de Tighmert.

    Etape nocturne au camping Fort Akabar.

    S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous allons nous promener dans la palmeraie, les palmes chuchotent sous le vent, les petits oiseaux chantent, l’eau clapote dans les seguias allant irriguer un « champ » de blé, elle est pas belle la vie ?

    S8 - DE BOUJDOUR ANous rencontrons des CC Français qui stationnent sur des « parkings » dans la palmeraie, en repartant vers le camping nous nous arrêtons à la supérette joliment décorée pour acheter notre pain.

     

     

     

    290kms – N 28.94115   O 9.96970

     

    Mercredi 13 mars 2013

    15° ce matin et temps couvert.

    Ce matin avant de partir nous vérifions que notre passager clandestin est bien descendu. En effet, hier soir un chat a élu domicile dans notre moteur. Une bagarre, déclenchée par un deuxième chat qui voulait aussi s’y installer, nous a alertée.

    Nous taversons Guelmim aux rues toujours animées.

    S8 - DE BOUJDOUR A    S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR AAu détour d’une route de montagne la brume. Un col à 560m avec point de vue signalé sur la carte, toujours dans la brume…

    S8 - DE BOUJDOUR ACe matin nous découvrons un paysage couvert de figuiers de barbarie et de grosses touffes à fleurs jaunes, puis nous faisons connaissance avec les arganiers. Il y a bien des troupeaux de chèvres tout au long de cette route, mais pas près des arganiers. Quelques villages tout rose apportent un note de couleur supplémentaire dans cette verdure.

     

    S8 - DE BOUJDOUR A     S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR AA Mesti nous stationnons sur « le parking des ânes », nous faisons le tour en passant bien sur par le souk avant d’aller visiter la coopérative féminine Tafyoucht crée en 1997.

    Quelques femmes concassent d’abord les fruits de l’arganier pour enlever la pulpe. Puis d’autres femmes, à l’aide d’un galet, concassent la noix pour dégager « l’amandon ». Il faut une journée complète à une de ces femmes pour dégager un kg d’amandons, et il faut 2kgs d’amandons pour faire un litre d’huile Nous demandons si nous pouvons voir la suite des opérations. La jeune femme nous ouvre un laboratoire dans lequel se trouvent deux presses pour extraire l’huile, non en fonction au moment de notre visite. Il semble que ça se modernise, et que le « raha » (moulin de pierre) ne soit plus utilisé. Nous espérions voir le process complet, nous restons sur notre faim.

    S8 - DE BOUJDOUR A     S8 - DE BOUJDOUR A

    Dans leur boutique il est possible d’acheter l’organinou : huile alimentaire, l’arganour : huile pour les soins, l’amlouze : pâte à tartiner, et une huile de pépins de figues de barbaries utilisée en cosmétologie.

    Il est bien difficile de se trouver une place sur le camping « Sidi Ifni ». Ce camping est un vrai village Français. Les gens y sont installés pour de longues durées (parfois plusieurs mois), tout le monde se connaît, chacun y a ses habitudes.

    Cette ville en bordure de mer possède une grande plage, toutefois la présence de ces énormes rouleaux la rend peu propice à la baignade. Bien que les bâtiments soient un peu délabrés, nous n’avons pas l’impression de chantier fini-pas fini, les rues ne sont pas défoncées. Cette ville a été espagnole jusqu’en 1969.

    S8 - DE BOUJDOUR A

    74kms – N 29°23.10   O 10°10.38

     

    Jeudi 14 mars 2013

    Jeudi 14 mars 2013

    17°

    Matinée tranquille, flâneries dans les rues de Sidi Ifni. Nous remarquons quelques sqaures et espaces verts bien aménagés.

    S8 - DE BOUJDOUR A     S8 - DE BOUJDOUR A

    Cet après midi nous allons voir les arches rocheuses sur la plage Legzira.

    S8 - DE BOUJDOUR AS8 - DE BOUJDOUR A

     

    Nous descendons dans une crique. Nous sommes surpris de trouver un endroit animé, aux hôtels et restaurants coquets. Le travail des serveurs n’est pas facilité, ils font la navette en courant entre la terrasse couverte et la terrasse au bord du sable, et croyez moi ce n’est pas plat !

    Malheureusement la marée haute nous empêche d’approcher des arches, nous ne voyons que la première et de plus nous avons le soleil dans les yeux..

    S8 - DE BOUJDOUR A     S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous restons un moment dans cet endroit agréable à regarder les vagues se fracasser sur les rochers, tandis que de drôles d’oiseaux multicolores planent au dessus de nos têtes et  finissent par se poser sur la plage.

    S8 - DE BOUJDOUR A     S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous finissons l’après midi dans les rues de Sidi Ifni qui s’animent vraiment après 17h, nous passons dans le souk ou règne un joyeux brouhaha au niveau des étals de poissons, étals bien achalandés : anchois, sardines, bonites, daurades, mulets, sars, araignées, homards, oursins…. Dommage nous avons laissé l'appareil photo au camping.

    0kms – N 29°23.10   O 10°10.38

     

    Vendredi 15 mars 2013

    14°

    Profitant de la marée basse nous retournons voir la plage de Legzira. Cette fois nous pouvons passer sans mettre les pieds dans l’eau et aller auprès des deux arches en pierre brune. Le soleil n’est pas encore assez haut pour bien éclairer l’ensemble.

    S8 - DE BOUJDOUR A S8 - DE BOUJDOUR A S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous passons sous une troisième arche, un poulpe se dépêche de traverser le sable pour rejoindre l’eau.

    S8 - DE BOUJDOUR A

    S8 - DE BOUJDOUR AS8 - DE BOUJDOUR ALa route vers Tiznit longe la mer offrant de jolis points de vue.

    Puis nous nous éloignons de la côte et traversons des collines verdoyantes, entre figuiers de barbarie et arganiers.

    Quelques chèvres ont l’air de se délecter.

     S8 - DE BOUJDOUR A  S8 - DE BOUJDOUR A  S8 - DE BOUJDOUR A

    Nous trouvons notre place réservée au pied des remparts sur le camping International de Tiznit. Bernadette et Noël sont invités à manger le couscous chez Momo le tapissier.

    Nous nous installons tranquillement, déjeunons et profitons du soleil. Le mercure remonte, nous n’avons plus la fraicheur de l’océan.

    A son retour Bernadette nous sert de guide dans la ville. Nous passons dans la rue des cordonniers où pour à peine 3€ elle a fait reparer trois paires de chaussures, discutons avec un poissonnier qui gentiment me donne un os de courbine.

    Ne supportant plus la longueur de mes cheveux, je vais tester la « coupe berbère » chez une coiffeuse pour femmes. Je précise car nous rencontrons principalement des coiffeurs pour hommes. J’avais quelques inquiétudes, la technique est bien différente de chez nous, mais elle était très fière de dire qu’elle savait coiffer les Françaises. J’ai rectifié un peu la coupe en arrivant au camping car, mais le résultat est passable, il ne faut pas demander l'impossible coupe et shampoing pur 60dh

    S8 - DE BOUJDOUR A

    78kms – N 29°41.65   O 09°43.57

     

    Samedi 16 mars 2013

    22°

    Et bien aujourd’hui c’est une journée « SANS »

    Repos, quelques courses, repos.

    Avec Bernadette nous sommes allées réserver notre table pour demain puis voir le souk des bijoutiers.

    Soirée apéro avec Bernadette et Noël, Rolande et Claude leurs amis.

    Il fait encore 27° à 21h (h l)

    0 kms

     

    Dimanche 17 mars 2013

    20°

    2 coups de tonnerre cette nuit et 3 gouttes d’eau.

     

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

    Ce midi c’est Couscous Royal au Mauritania. Quelques musiciens animent le repas, et une petite fille danse sur une table. Ensuite un accordéoniste Français se met à jouer des airs musette, ça ne fait pas très couleur locale. Même si les clients sont en majorité Français, est il nécessaire de faire comme si l’on était en France.

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNITPour digérer et se dégourdir un peu les jambes nous nous promenons dans la ville. A cette heure ci les boutiques sont encore fermées et les rues sont quasi désertes, à part quelques Européens,. Nous profitons de la tranquillité des espaces verts où quelques jeunes se prennent en photos.

         

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNITDans le souk nous retrouvons les mêmes étalages de dattes. Curieusement il y a plus de dattes en provenance de Tunisie et d’Algérie que du Maroc.

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

                                                            Vente de lessive au détail

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

    Petit à petit la vie reprend, les rues s’animent, les charrettes de fruits et légumes se mettent en place, les vendeurs de bijoux berbères nous interpellent. Des hommes aux terrasses des cafés "refont le monde", d'autres à l'arrière d'un triporteur attendent....

     

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

     

    Nous assistons au chargement, déchargement de passagers dans un taxi. C’est un véritable chassé croisé, qui monte ? qui descend ? combien montent, combien descendent ?

    Nous filons jusqu’à la palmeraie, mais ne nous y engageons pas car elle ne paraît pas très accueillante.

     

    S8 - DE BOUJDOUR A TIZNIT

     

     

    Retour au camping.

    0kms

     L'ALBUM DE LA SEMAINE

    album

      

    LA CARTE DE LA SEMAINE


    Afficher 8-DE BOUJDOUR A TIZNIT sur une carte plus grande

    « S7 - DE TATA A BOUJDOURS9 - DE TIZNIT A TAROUDANT »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    boutonmipa
    Jeudi 14 Mars 2013 à 07:25

    nous n' avons pas compris pourquoi tant de controles??etes vous pres d' une frontiere? en tout les cas la meteo a l'air d'etre plus chaude qu' ici !!

    2
    JM-G Profil de JM-G
    Vendredi 15 Mars 2013 à 09:23

    Bonjour,

    Sur le Maroc beaucoup de contrôles mais symboliques et destinés aux Marocains, pour sur la partie Sahara Occidental les contrôles sont plus nombreux et destinés aux touristes, présentation des passeports ou de fiches de police. On ne peut pas passer inaperçu, il est leur est facile de retrouver notre circuit.

    Pour ce qui est du temps, même si je trouve qu'il fait moins chaud en ce moment c'est nettement mieux qu'en France.

    Amicalement

    3
    brindeau
    Dimanche 17 Mars 2013 à 10:00

    je vois que le séjour se passe bien et que vs êtes tout de même à la chaleur .Ici pluie (les giboulées) c'est  normal...comme il fait qd même trop beau!!!!!!!! ns partons à Londres la semaine prochaine

    bonne continuation bisous

    4
    Dimanche 17 Mars 2013 à 12:53

    bonjour,

    Notre séjour continue de bien se dérouler. Nous profitons des paysages et du beau temps.

    Tu n'as pas assez de mauvais temps, tu vas en chercher un peu plus à Londres? Je suppose que tu vas avec Sandrine et que Bernard garde le toutou.

    Bises

    5
    domdom et mipa Profil de domdom et mipa
    Lundi 18 Mars 2013 à 08:51

    bonjour a tous les deux ,ici la neigeeeeee!!allo? le printemps c'est pour quand cette annee ? je vois que les taxis sont toujour aussi pitoresques de part leur chargement on pourrait en faire un jeu tele tellement c'est incroyableau fait le prix du gas oil fluctut il en fonction des regions je ne me souviens plus, quel est son prix actuel au maroc?en tout les cas les photos sont extras bravo et merci on s'y croirait cela donne envie d' y retourneramities

    6
    Jacqueline80 Profil de Jacqueline80
    Mercredi 20 Mars 2013 à 09:54

    Bravo pour vos photos, elles donnent vraiment envie d'y être, surtout après l'épisode neigeux que l'on a connu la semaine dernière dans tout le nord de la France. Quant à vos textes, ils sont très interessants et tellement détaillés que lorsque nous y serons nous aurons l'impression de mettre nos pas dans les vôtres.

    Merci pour tout celà

    Grosses bises

    Jacqueline

    7
    Vendredi 22 Mars 2013 à 11:30

    Bonjour Jacqueline,

    Si tu regardes les photos d'hier cela devrait te faire encore envie, sortie à faire absolument, superbe. C'est une des plus jolies palmeraies, et des couleurs de roches..... bon tu le verras dans quelques mois, un peu de patiente.

     

    Bises

    Ghyslaine

    8
    Vendredi 22 Mars 2013 à 11:32

    Bonjour Domdom et Mipa,

    Pour le prix du gas oil c'est en general autour de 8,29 - 8,36 le litre sauf en zone détaxée à 6 - 6,20 le l.

    Amicalement

    9
    brindeau
    Samedi 23 Mars 2013 à 09:31

    tu as raison je pars avec Sandrine et Bernard garde Ulfie ...

     

    le printemps arrive doucement les jonquilles sont fleuries et la pelouse prete a tondre....

    profitez du soleil et des paysages ;j'espère qu'on aura le temps de se voir pour regarder ttes les photos

    je ne me souviens plus si je t'ai dit que la famille allait s'agrandir en aout .candice et viktor attendent avec impatience la venue de bébé eh oui..

     

    bisous à tous les 2 annie

    10
    Samedi 23 Mars 2013 à 09:40

    C'est bien ce que je pensais, Bernard est un peu allergique à Londres. Je ne savais pas pour ce bébé, il est attendu pour quand? Candice va pouvoir jouer à la poupée grandeur nature...

    Toujours de beux paysages, mais nuit fraiches.

    Bises

    11
    Jeudi 3 Avril 2014 à 06:59

    bonjour je connais un peu tiznit , j'y suis parti 2 fois, c'est tres agréable!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :