• S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Lundi 25 Février 2013

    9° - soleil.

    A  8 h nous démarrons. Sala est notre chauffeur pour cette sortie.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA


    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous sortons de Merzouga et prenons la route de Zagora, c’est une route de montagne. Ce paysage noir sans végétation, désert de pierres, se charge rapidement d’une multitude de couleurs. Le sol est jonché de sacs plastiques provenant de la décharge à ciel ouvert.

    Il faudra excuser la qualité des photos entre la brume de chaleurs, les photos prises au travers des vitres teintées du 4x4, les poussières sur l'objectif,  la qualité n'est pas au rendez vous.

    En traversant un village berbère, Sala nous explique, que ici les gens vivent de l’agriculture orge, blé, luzerne, légumes. Je ne vois pourtant pas de champs aux alentours. Les champs sont les minuscules parcelles cultivées de la palmeraie.


    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous passons un col à environ 1200m, toujours cette montagne noire mais maintenant bosselée, des gorges. A part quelques palmiers, un arbre, des pilonnes électriques, quelques rares maisons, un village, puis des acacias il n’y a rien. Sala est toujours prêt à s’arrêter ou à ralentir quand il y a un joli point de vue.

    Nous faisons une halte à Agdz, un chat dort au soleil sur le toit d’une tente berbère.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAS6 - DE OUARZAZATE A TATAA la sortie d’Agdz, nous nous engageons sur la piste. Nous passons près d’une ancienne caserne Française et nous engageons dans la palmeraie. Des jeunes vont à l’école, des hommes travaillent dans « les champs », palmiers, orge, blé, luzerne, henné.

     

    Nous suivons la vallée du Draa, Sala nous dit qu’il existe 37 sortes de dattes. Quand je lui demande laquelle est la meilleure, ce qu’il faut acheter, il me répond : « la première qualité qui est sucrée et ne reste pas longtemps, et la dernière qualité moins sucrée et qui reste longtemps ». Bien que ce soit la fin de la saison des dattes nous voyons encore quelques grappes dans les palmiers.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Il nous dit également que, comme il y a de l’eau dans le Draa, les femmes viennent y laver leur linge.

    Nous traversons quelques villages, kasbah abandonnée, le costume des femmes a changé. Elles portent des jupes amples noires ou parfois colorées, un chapeau.

    La piste se transforme en route, nous traversons à nouveau un village bordé d’une palmeraie, les enfants vont à l’école. Des maisons roses se cachent au milieu des arbres.

    Et nous sommes à nouveau sur la piste entre rochers et palmiers.

    Nous traversons le Draa avant de reprendre la route de Zagora, la palmeraie entre la route et la montagne.

    Nous traversons Tansikhte, Klat Ermal, Ouad Louya Lagraire, Tinzouline, Zait Amourara.

    Nous sommes maintenant entre palmeraie et désert. Les villages me donnent l’impression d’être des châteaux de sable.

    Les  « danones » remontent de Zagora.

    Au centre de Zagora un joli batiment rose, c’est la prefecture.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    Nous nous arrêtons à Tamegroute pour la visite de la kasbah souterraine. Cette Kasbah est construite sur trois niveaux, le plus bas était reservé aux esclaves, qui à l'origine venaient du Mali.

     


    S6 - DE OUARZAZATE A TATACette ville est également réputée pour ses poteries, nous entrons dans une cour. Dans des trous remplis d'eau la terre est mise à tremper avant d'être pétrie, aplatie et séparée en petites mottes.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    Puis dans la pénombre d’un minuscule atelier, un potier travaille au tour. C’est assez surprenant on ne voit que le buste de cet homme, à partir de la taille il est sous terre. On entend juste le bruit du tour qu’il actionne avec ses pieds.

     Les pièces sont ensuite mises à sécher au soleil pendant plusieurs jours, puis recouvertes d’un mélange de manganèse et de cuivre qui donnera une jolie couleur verte après être passées dans le four traditionnel. Le mélange antimoine et cuivre donne après cuisson une couleur marron.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Ces potiers travaillent pour une coopérative, le vendeur nous propose plusieurs solutions d’achat :

    -       le crédit berbère : moitié maintenant, l’autre moitié en franchissant la porte

    -       le troc berbère : la gazelle contre un bol

    La visite de la bibliothèque coranique sera pour une autre fois.


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAAprès Tamegroute, en pleine nature, un grand collège, la route devient étroite, en mauvais état, pour se croiser ou se doubler il faut prendre la berne, le chauffeur doit être attentif pour passer entre les trous.

    A Tagounite, Sala s’arrête prendre la viande pour le tajine de ce soir.

    Nous franchissons un col, nous sommes aux portes du désert.

    A Ouled Driss la route est bordée de pièges à sable, le vent soulève des nuages de sable.

    A M’Hamid nous reprenons la piste pendant environ 20mn pour rejoindre le bivouac où nous devons déjeuner. C’est un ensemble de plusieurs Khaïma, d’une grande tente de réception, d’un bâtiment sanitaire et d’un autre où nous prenons notre repas. Au menu ce midi : salade de crudités, brochettes et fruits, nous sommes servis par Brahim.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    A Arid « deux dromadaires s’arrêtent à l’épicerie », et nous voici à nouveau sur la piste vers Chigaga.


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAComme nous voyons encore des arbres à grosses feuilles vertes, Sala nous dit que ce sont des Calotropis, que ça ne sert à rien et qu’il ne faut surtout pas y toucher car c’est toxique, même les dromadaires n’y touchent pas.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATACes 60 kms de pistes pour rejoindre notre campement assurent notre digestion, nous sommes bien secoués, mais quels paysages. Des étendues de sables ou de caillous qui n’en finissent pas, des dunes, un troupeau de dromadaires. Le chamelier nous montre le chef, il reste à l’arrière, c’est celui qui a la plus grosse bosse.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA  S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAArrêt à l’oasis de la source sacrée Abd-Er-Rahmane. « Il faut manger les dattes sur place, sinon si on transporte ces dates à quelques kilomètres elles se transforment en scorpion ou ce sont les gens qui les consomment qui deviennent fous ».


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAUn dispensaire-école a été construit dans le désert par une association Allemande pour les nomades, mais les nomades se faisant rare ce dispensaire ne fonctionnerait plus.

     

    Le Chigaga représente 45km2 de sable !

                                                             S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    Nous avons juste le temps de déposer nos bagages dans notre Khaïma, nos dromadaires nous attendent déjà.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATABachir, notre chamelier nous accompagne jusqu’au pied de la dune que nous gravissons à pied pour voir le coucher du soleil. Nous papotons pendant le trajet. Il confirme qu’il y a un grand manque d’eau même si celle ci n’est qu’à 9m sous terre, quand il pleut l’eau descend de la montagne formant un grand lac et après tout devient vert.

    Au retour, le dromadaire de Bernadette qui était juste derrière le mien, avait envie de rentrer directement pour manger. Estimant que nous n’étions pas sur « la bonne route » il mordait la cuisse de mon dromadaire pour le faire changer de direction. J’ai donc eu quelques inquiétudes, quand la première fois, je l’ai senti se contorsionner.

    Nous avons un peu de temps pour visiter le campement. Grace aux panneaux solaire nous avons l’électricité dans nos chambres, notre lit est composé de deux épais matelas. Sur ce bivouac aussi il y a des sanitaires avec douches. C’est le grand luxe.


    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous sommes accueillis sous la tente de réception par Erich un jeune homme de 19ans. Nous prenons le thé accompagné de figues, cacahuètes et gâteaux. Il nous donne de nouveaux noms : Bernadette devient Fatima, pour Noel j’ai oublié, Jean-Marek devient Abdou et moi Radija. Il essaie de noue initier à sa langue, mais c’est un peu compliqué.

    Ensuite pour le diner nous avons Harira, Tajine et fruits, puis musique.

     

    ALBUM VALLEE DU DRAA JUSQU'A NOTRE BIVOUAC DANS LE DESERT

    ALBUM BIVOUAC SOUS LES ETOILES

     

     

    Mardi 26 Février 2013

     Après une bonne nuit et un copieux petit déjeuner composé de jus d’orange, thé, café, lait, œuf, vache qui rit, pain, beignets, confitures de fraise et de figues nous pouvons repartir, il est 8h.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA



    S6 - DE OUARZAZATE A TATAS6 - DE OUARZAZATE A TATANous avons encore deux heures de piste, ou nous croisons une mobylette à l’arrêt pour cause de crevaison, des bivouacs sauvages, des groupes de marcheurs. 

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Une maman dromadaire attend son petit, puis nous assistons au spectacle attendrissant de la tétée, gestes tendres entre la maman et son petit.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA       S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    Nous continuons notre piste entre sable et pierres, notre chauffeur doit avoir une boussole greffée pour s'y retrouver.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA      S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     



    S6 - DE OUARZAZATE A TATAS6 - DE OUARZAZATE A TATAArrêt à M’Hamid. Une peau de mouton sur le trottoir nous indique la boucherie, dans la boutique à côté le boulanger enfourne son pain, quelques boutiques de vêtements, des épiceries, des souvenirs, un menuisier qui finit ses meubles dehors, un serrurier ,  et bien sur des restaurants et des agences dont celle de Hassan « Bivouac sous les étoiles ». Quelques chèvres gardent les buts tandis qu’un âne se roule dans la poussière.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA 

     

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Un panneau à Tamegroute indiquait « Tombouctou 52 jours », aujourd’hui à M’Hamid nous ne sommes plus qu’à 50 jours de dromadaire de Tombouctou.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA


     
    S6 - DE OUARZAZATE A TATAS6 - DE OUARZAZATE A TATA

    A l'entrée de Zagora un véhicule fait demi tour devant nous "pas de problème"

    Arrêt repas à Zagora, maison d’hôtes « la Fibule du Draa » ou nous dégustons un excellent tajine poulet aux citrons confits et olives près de la piscine sous les palmiers, les petits oiseaux nous tiennent compagnie.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Nous refaisons le même parcours sur la route et sur la piste de la vallée du Draa dans la palmeraie, Sala, toujours complaisant s’arrête à la demande.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Retour au camping à 18h.

     

    Nous recommandons cette sortie. « Bivouac sous les étoiles », Hassan Laghfiri

    Tel 06 70 96 56 00 – site internet www.bivouacsouslesetoiles.org

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Et pour ceux qui seraient interessés par ce genre de sortie dans le desert, vous pouvez visionner la vidéo d'un reportage sur CAPITAL M6 consacré à HASSAN.  

    A 21h il fait encore 20°

    ALBUM DU DESERT A OUARZAZATE

    ALBUM BIVOUAC SOUS LES ETOILES

     

    Mercredi 27 février 2013

     11° - ciel légèrement voilé

    Dans la matinée Hassan vient nous rendre une petite visite de courtoisie. Il vient voir si nous sommes satisfait de notre promenade. Nous bavardons un moment autour d’un café, et découvrons qu’il peut s’adapter à nos souhaits, nos demandes. Son site présente ses différentes sorties, et en le contactant par mail il peut faire d’autres propositions.

    Bivouac sous les étoiles est une adresse à retenir.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATACe midi nous nous faisons livrer un repas au camping car : salade, couscous, salade d’orange saupoudrée de cannelle et thé. Nous nous sentons espionnés

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA     S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Journée à ne rien faire.

     

    Jeudi 28 février 2013

     

    S6 - DE OUARZAZATE A TATAS6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    11°

     

    Journée à ne rien faire, juste les courses ce matin et un peu d’errance dans les rues de Ouarzazate sous l’œil des cigognes.

    Un Marocain nous a abordé en nous demandant de quelle région nous étions, et surprise, c'est le cousin du patron du "Palmier" à Tours.

     

     

      

    Vendredi 1er mars 2013

    10° soleil

    La visite des studios et du musée du cinéma seront pour une autre fois, pour aujourd’hui nous nous contentons de la kasbah Taourirt.

    Cette kasbah en pisé, une des plus importantes du Maroc, est un véritable enchevêtrements de tours crénelées avec de minuscules ouvertures. Elle a servi de décor à des films hollywoodiens.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Elle est construite sur trois étages, L’accés aux pièces est souvent assez bas, des ouvertures sur l’extérieur ou sur les pièces voisines en partie basse. C’est un véritable labyrinthe, des pièces des escaliers partent dans tous les sens.

    Les pièces des deux premiers étages sont vides et dépourvues de toute décoration.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATAAu dernier étage, la chambre de la favorite du Glaoui et la salle à manger sont encore ornées l’une de stucs peints et de plafonds en bois de cedre, l’autre de médaillons.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Jolie point de vue sur le ksar et la vallée.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA       S6 - DE OUARZAZATE A TATA

     

    Samedi 2 mars 2013

    12°

    Aujourd’hui nous quittons Bernadette et Noel, ils vont prendre demain la direction de Marrakech. Leurs enfants atterrissent lundi matin de bonne heure, ils iront ensemble à Merzouga.

    De notre côté nous continuons vers Foum Zguid.


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAEn sortant de Ouarzazate nous passons devant les studios de cinéma, murs d'enceinte ornés de statues Egyptiennes. Derrière ces murs nous apercevons des décors

    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous retrouvons des magasins de poteries, quelques palmeraies et cultures entre des zones désertiques.

    Des touffes de fleurs parent de couleurs jaune, violette ou blanche les bords de route.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Nous prenons ensuite la N10, reg entrecoupé de petites palmeraies, nous croisons des véhicules chargés de moutons ou chèvres, nous franchissons le col Tizi n Bachkoum 1640m.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAA Tazenakht nous prenons la route touristique R 108, route de montagne. Nous passons le col Tizi n Taguergoust 1700m puis le Tizi n Timlaime 1190m où les camions peinent à monter. C’est une route a une voie en mauvais état (beaucoup de trous, pire que la route de M’Hamid), des conduites d’eau sillonnent la montagne, passent au dessus de la route.

    La R111 nous emmène jusqu’à Foum Zguid, nous longeons quelques belles palmeraies où les marocains s’activent à leur culture.

    Au début de notre séjour j'étais intriguée par "des champs de pierres" en fait ce sont des cimetières. Je n'ai vu que très rarement ce qui pourrait ressembler à une pierre tombale, une simple pierre est plantée dans la terre.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA   S6 - DE OUARZAZATE A TATA   S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Nous retrouvons les mêmes paysages avec alternance  de desert de pierres, de sables, de palmeraies, de montagnes aux curieux dessins. 

    Halte au camping Khayma Parc.

    Nous sortons Kym et sillonnons les environs.

    Nous remarquons des villages, ces villages ne sont desservis que par la piste. Rien n’arrête Jean-Marek, mais au bout de 2km à l’entrée du premier village nous faisons demi tour.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous empruntons les petites rues de la ville et nous retrouvons dans l'entrée d'un cercle militaire, on nous autorise à faire des photos sur la ville tout en nous surveillant. Foum Zguid est une base militaire.

    Nous filons vers un village de l'autre côté de l'oued, de belles maisons lesurplombent, puis vers la Palmeraie toujours en grande activité. Nous croisons des femmes en revenant avec leur chargement sur la tête. 

    Nous traversons la ville animée, un match se déroule sur le stade tandis que des supporters bruyants sont rassemblés devant une télé.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA      S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Aujourd’hui le soleil a joué à cache-cache avec les nuages, à 20h30 (heure locale) il fait 20°.

    185kms – N 30°04.792   O 06°52.232

     

    Dimanche 3 mars 2013

    12° quelques nuages.


    S6 - DE OUARZAZATE A TATAAu vu des installations du camping nous supposons qu’il ne pleut jamais car les machine à laver et chauffe-eau sont dehors.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous traversons un plateau désertique avec la montagne en fond. Nous ne croisons personne,  nous faisons 57kms avant de voir un troupeau de chèvres, un berger et enfin une maison. Quelques kilomètres plus loin une palmeraie et le village de Mrhimima.

    La route au passage de l’oued El Maleh a été refaite, dans cet oued très large il ne coule qu’un filet d’eau.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Au bout de ce désert une grande palmeraie, toute vert, bien cultivée, l’orge est déjà en épis.

    Et au bord de cette palmeraie Tissint, où séjourna Charles de Foucault. Ce village tout en longueur est bordé de boutiques sous des arcades.

    En haut du village, nous allons voir les cascades d’Attiq. Certains y pèchent, une jeune fille vient y chercher de l’eau, deux jeunes femmes y laver leur linge, un homme y laver des joncs.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    S6 - DE OUARZAZATE A TATANous continuons notre route et découvrons une brèche où coule l’oued Tissint. Dans le creux une palmeraie surplombée par un village en équilibre sur le bord de la falaise.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATAComme toujours des femmes profitent de l’eau pour faire leur lessive.

    Plus loin sur les rives de l’oued nous apercevons des tentes de nomades, une femme les pieds dans l’eau paraît très active, mais que fait elle ? Nous restons un moment à profiter de la vue, pas de bruits, juste les oiseaux et les grenouilles.

    Le plateau encadrant cette faille devient de plus en plus tourmenté, raviné. 

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Arrivée à Tata

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    A Tata le camping est complet, pas de problème, ils nous placent sur le parking à côté.

    Après midi Kym nous emmène à Agadir Lehne, village en hauteur qui surplombe Tata et la palmeraie.

    S6 - DE OUARZAZATE APas facile de trouver l’horloge à eau, nous demandons à un jeune homme qui en interpelle un autre à bicyclette pour nous accompagner. Il nous fait tourner dans les petites rues du village, pas le temps d’admirer il va plus vite que nous, il est très à l’aise. Dans un abri en pisé en limite du village et de la palmeraie, un vieillard nous accueille. Il nous montre son clepsydre, et nous explique son fonctionnement : bassine en poterie remplie d’eau et un bol en laiton percé à la base. Lorsque le bol tombe au fond cela représente une unité, à ce moment il fait un nœud à une ficelle. Zaïd Abbou sur le site des sources Lala Mimouna, nous avait expliqué avec des nœuds sur un brin de palme.

    Nous continuons dans la palmeraie, un jeune homme nous dit que l’on peut aller à Tata par la palmeraie. Pendant qu’il va chercher sa mobylette pour nous montrer la route, deux femmes très joyeuses font comprendre à Jean-Marie qu’elles voudraient faire un tour de scooter.

    Précédés de notre guide nous passons au cœur de la palmeraie, puis traversons l’oued avant de nous retrouver sur la route de Tata.

    S6 - DE OUARZAZATE A TATA   S6 - DE OUARZAZATE A TATA

    Un petit tour dans le souk et les rues de la ville avant de regagner notre résidence.

    142kms – N 29°45.03   O 07°58.38

     ALBUM DE OUARZAZATE A TATA

     ALBUM DE OUARZAZATE A

     

    LA CARTE DE LA SEMAINE


    Afficher 6-DE OUARZAZATE A TATA sur une carte plus grande

     

     

    « S5 - DE TINEJDAD A OUARZAZATES7 - DE TATA A BOUJDOUR »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Mars 2013 à 20:37

    eh ben !!! que d'aventures !!! j'espère que tout va bien pour vous.

    entre les frayeurs du dromadaire et les visites .. tout cela est bien riches en émotions et en souvenirs ....

    bonne continuation 

    @ ++ bizzz

    2
    JM-G Profil de JM-G
    Vendredi 1er Mars 2013 à 21:50

    Et oui, ça m'a fait tout drole, sur le moment j'ai cru que mon dromadaire "s'était tordu la cheville" et qu'il était obligé de retrouver son équilibre. Et comme si une fois ne suffisait pas il a recommencé, notre chamelier était obligé de surveiller. Mais autrement que de beaux souvenirs entre les paysages, les nuits dans le desert. J'ai une petite pensée de temps en temps pour ceux qui travaillent (pas trop souvent car je suis très très occupée), mais je pense que cette semaine était semaine de congés (quelle chance!).

    Bizzz

    Ghyslaine

    3
    Mercredi 16 Juillet 2014 à 12:51

    Optez pour un séjour et vacances dans le sud du Marrakech hors sentiers battus, Vip trip 4×4 aventure. Découvrez le sud Marocain et ces régions étonnantes (Oasis, désert, kasba, ksar, riad...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :